× Accueil Notre terroir Notre démarche BIO Notre appellation Conservation, consommation

Nos millésimes

Où nous trouver A notre sujet
- LA BANATE - Home


☰ Menu

Les Millésimes du domaine de La Banate

2018

L’hiver plutôt doux est jalonné de nombreuses petites pluies. L'eau a bien pénétré le sol et refait les stocks. En février, la taille est finie et tout est en place pour une nouvelle saison. Un printemps bien mouillé et chaud donne une belle sortie de grappes (nombreux boutons floraux). Les pluies du printemps ont mis du mildiou sur les grappes et étendu la période de polénisation. L'été bien chaud et sec et quelques belles averses (80mm le 9 août, 15mm le 12 août) ont été favorables à une bonne évolution de la maturité. Les vendangeurs n'ont ramassé du 1 au 5 octobre que les grappes bien mûrs, nous aurons un millésime bien charpenté, avec beaucoup de matière, de finesse et d'une belle longueur.



2017

L’hiver est très doux et un peu sec. Mars et avril sont secs et chauds et la végétation démarre avec 10 jours d'avance.
Cette avance est perdue par le froid de fin avril et début mai. Heureusement, le gel des 26 et 27 avril n'abîme que très marginalement le vignoble du domaine. Les pluies de mai refont les stocks d'eau et la floraison se passe bien. Le démamage et le palissage à la main sont réalisés au cours d’un mois de juin normal. Juillet, août et septembre sont très secs et chauds. La véraison commence au début août avec une semaine de canicule. L'été ne voit tomber que 50mm de pluie et la vigne construit lentement la maturité de ses fruits. Les vendangeurs ramassent de beaux fruits sains et mûrs du 22 au 26 septembre. La qualité est au rendez-vous.

La vigne reprend vie, les premières chaleurs font éclore les boutons, les sarments se forment. Les boutons floraux - futures grappes - apparaissent. Momment critique, la polénisation est en cours. Les grains grossissent. Les grappes se ferment doucement, la véraison (passage du vert au rouge) commence. La véraison est terminée, la maturité se construit, les vendanges approchent. Les vendanges à la main de fruits mûrs et sains du 22 au 26 septembre. La fermentation alccolique sur levures indigènes se termine calmement en cuve.

2016

VSIG ROSE 2016

A l’issue d’un hiver doux, le printemps un peu frais retarde le départ de végétation de deux semaines. Très chaud, l’été connaît la plus forte sécheresse des dix dernières années, ce qui ralentit la maturation des raisins. Décision est prise de ne pas effeuiller les vignes afin de protéger les grappes du soleil. En septembre, quelque 40mm de pluies permettent d’achever la maturité des raisins, aidés par des journées chaudes et des nuits froides. Les vendanges du début octobre offrent une récolte parfaitement mûre et saine.

Les rouges présentent une robe dense et sombre avec des niveaux d’anthocyanes très élevés et de très belles structures tanniques, laissant présager un potentiel de garde exceptionnel.

Le rosé est moeleux, équilibré par un peu de bulles avec un fort fruité, le tout en restant "naturel".

2015

Une année de rêve! Un hiver plutôt doux, un printemps assez chaud et normalement pluvieux, un été chaud et sec avec quelques orages pour bien abreuver la vigne, des vendanges à la fin septembre dans des conditions optimales de maturité et d'état sanitaire.

Bref un très grand millésime avec une très belle structure, beaucoup de matière et un grand potentiel de vieillissement.

2014

L’hiver pluvieux et doux permet de reconstituer les stocks d'eau, le printemps frais et un peu humide donne un peu d'avance à la vigne, avance perdue lors d’un été un peu froid et ponctué de pluies. Les vendanges sont retardées à début octobre. Les raisins présentent un très bon niveau de maturité et un état sanitaire satisfaisant.

Le millésime 2014 est décrit par Roberto Petronio dans l'article "ENTRE ARDECHE ET ALPILLES - Redécouvrez les Côtes-du-Rhône, les vins les plus populaires de France" de "La Revue du Vin de France" d'avril 2017:

Cette cuvée est magistrale, sculptée en profondeur avec du relief et du soyeux, de la sève et une belle colonne vertébrale au fruit net et pur. Un vin porté par la richesse de l'année et une belle énergie. Jolie découverte.

2013

Un printemps pluvieux et froid retarde le départ de la végétation, et perturbe la floraison, diminuant le rendement de la Grenache. Juste satisfaisant, l’été ne permet pas récupérer le retard. Il est suivi par un automne pluvieux. Les vendanges sont faites entre les pluies. Le raisin présente un niveau de maturité juste suffisant et un état sanitaire nécessitant toute l'attention des vendangeurs.

Le millésime se caractérise par une belle fraîcheur et un degré alcoolique modéré, donnant un vin équilibré avec une belle acidité et des notes de fruits bien présentes.

2012

Un hiver bien rude avec 2 semaines de fort gel à la fin février étrille le vignoble et met à mal de nombreux vieux ceps. Peu engageant, le printemps est suivi par un été bien chaud et sec. Les vendanges un peu pluvieuses de la fin septembre récoltent des grappes d’une belle maturité et d'un bon état sanitaire.

L'appréciation du millésime est laissé à Marc Vanhellemont dans son article "Le coin des Belges" par "Les 5 du Vin" du 13 mai 2015:

Grenat moyen, le rouge 2012 respire le sous-bois, les épices, les pâtes de fruits. On retrouve ces dernières tout de go en bouche, groseille, coing, burlat montrent la rondeur de leur baie, la succulence de leur chair, leur fraîcheur. Les épices poudrent la soie tannique. Une belle découverte qui se répète pour le millésime suivant, frais et délicat.